lundi 3 octobre 2022

Orgues de Boué - Boué tractée

 Pour un grimpeur, passer sans transition des hautes parois des Dolomites aux orgues de Boué comme je l'ai fait, c'est un peu comme passer de l'étude de l'infiniment grand à l'infiniment petit pour un physicien : c'est extrème... Pourtant, j'y ai passé une bonne partie du week end dernier et  je m'y suis bien régalé.

Le samedi avec Olivier, après avoir grimpé la jolie voie 2ième dose (qu'Olivier avait ouverte l'année dernière avec ses copains), nous avons attaqué l'ouverture d'une voie sur la partie la plus haute de la falaise, qui dépasse allègrement les 100 m de haut...

Nous n'avons pas tout à fait terminé et il faudra revenir. Le soir, j'ai laissé toutes mes affaires à la cabane (bien remplie ce soir là,  avec un bordelais en pleine méditation et 2 couples de jeunes en mode plus festif) pour revenir le lendemain avec Louis. On y ouvrira une petite voie à l'extrême gauche de la paroi. Sympa, mais court comme toutes les voies du secteur. Le secteur est idéal lorsque la saison est bien avancée, voire en hiver lorsqu'il y a de la neige sur les montagnes au dessus  : la paroi est en effet plein sud.

En tout cas, une chose est sure; Etant donné la hauteur des parois, les alpins ne sont pas prêts de débarquer aux orgues de Boué. Pourtant, avec leur vue magnifique sur tout le cirque de Lescun et de la vallée d'Aspe, ces mini falaises présentent vraiment un charme incomparable, 

Le mini topo


La grande muraille de Boué, en arrivant à la cabane...



L1 (photo prise par Louis)

L1 toujours, vu du haut



L2, à la sortie du bombé


L3, fin de longueur et de voie


La veille, début d'ouverture de voie avec Olivier


Dans la voie 2ieme dose


les voies existantes à boué





mardi 20 septembre 2022

Dolomites - Sass Maor - voie " just a perfect day"

 Nous sommes de retour d'un voyage dans les dolomites avec Renaud et Philippe. L'objectif principal du séjour était l'ouverture d'une nouvelle voie sur le mythique sommet du Sass Maor. On avait imaginé des tas de trucs sur ce projet, des passages difficiles ou compacts. En fait la principale difficulté aura été de trouver un créneau de beau temps pour ouvrir la voie. Une météo très maussade nous a  en effet accompagné. Pourtant, nous avions choisi le mois de septembre pour sa météo stable, mais au final nous avons eu seulement 3 jours de beau. 

La voie faisant 700m, nous avons du faire un bivouac, quasi idyllique, dans celle ci. La zone étant dédiée au terrain d'aventure L'idée était de mettre le moins de spits possible. On y a bien réussi, puisque on en a posé seulement 7 en tout, tous aux relais sur le bas de la voie (Renaud avait oublié de monter  des spits au bivouac pour le haut de la voie. Du coup, on a été tellement économe qu'on n'en a posé  aucun sur les 300 derniers mètres). Les relais et la protection se font essentiellement sur lunules, très nombreuses dans la zone ou sur friends. Il y a aussi 7 pitons d'assurage dans les longueurs. Les nombreuses lunules ont fait que les passages vraiment engagés ont  été relativement peu nombreux. le rocher est globalement super bon . La cotation max de la voie est étonnamment basse compte tenu de la raideur de la face (6a+; attention c'est des vraies cotes quand même). L'escalade jusqu'au sommet s'est déroulé le dernier jour de beau du séjour. Ce jour là, la journée a été vraiment et étonnament magnifique d'où le nom de la voie inspiré d'un titre de Lou  Reed, "just a perfect day"


 

La face


Le topo



 Le bivouac sur une vire dans la voie


Vue magnifique depuis le bivouac

Philippe à l'ouverture




Renaud à l'ouverture



Ma pomme à l'ouverture







lundi 22 août 2022

Pena de Sin - paroi de Lupare -"hyper BCBG"

 Retour sur une voie dont on a terminé l'ouverture il y a un long moment au cours de l'été avec Jean Mi ( Jean Mi, qui fait de jolis topos, met de plus en plus de temps avant de s'y mettre et de les faire. A cela, il a fallu rajouter mes vacances en famille, ce qui fait que la diffusion  de cette voie en altitude et à l'ombre, donc pour l'été, est presque trop tardive pour cette année). La voie est située sur la paroi de Lupare, au dessus de la pena de Sin, après 20 bonnes minutes de piste (payante) au dessus du village de Saravillo. 

On avait commencé cette voie il y a quelques années, mais la difficulté de celle-ci alliée à une longue période Covid (et ses différents confinements) ont fait qu'on a mis un certain temps à la terminer. On aura du y aller 4 fois, dont les 2 dernières journées qui auront été très longues (départ 6h30/retour22h30). La voie est très chouette, sur un caillou de face nord, donc pas toujours parfait. Les passages en 7 sont courts (notamment le passage en 7c qui se joue sur 3 mouvements), typés assez bloc mais assurés sur spits et non obligatoires. Attention quand même, il me semble  que l'ensemble la voie est assez long et un peu sérieux dans les cotes autour du 6b/c. La voie zigzague entre les toits avant la vire, donc la descente en rappel doit y être très compliquée.

 Je trouve cette paroi vraiment sympa. Le ratio grimpe/ marche est très bon puisque la marche d'approche ne dépasse pas la 1/2 heure.  Il y a 4 voies  existantes : Fidèle Gastro, la plus facile, el senyor de las pedres, vraiment  sympa, qu'on avait grimpé l'année dernière avec Jean Mi jusqu'à la vire avant de se faire rattraper par le soleil et "el vol de l'home occell",  également ouverte par l'équipe Ganxets and co et pas encore diffusée, qui semble très tentante, mais vraiment plus sérieuse (on verra ça quand leur voie sera diffusée).


Le topo




L1, après le pas dur


L2


L3


L5, dans le bombé dur (mais court et non obligatoire) de la voie



L6, une traversée très gazeuse alors que le soleil nous rattrape


L7, on rejoint un relais de la voie "el vol de l'home ocell"


L9, au dessus de la vire



L10


L11




samedi 13 août 2022

Plateau de Sanchèse - "3 min chrono"

L'autre jour avec Renaud, on est allé ouvrir une petite voie équipée sur le plateau de Sanchèse à Lescun. En fait, on avait déjà ouvert la première longueur en juin (juste avant la fermeture du plateau à la circulation pour l'été), avant que la flemme nous prenne et qu'on aille se baigner ( moi pas vraiment, l'eau étant trop fraiche) à la cascade située juste au pied sur la droite. La voie est jolie, avec une approche minimale (3 min lorsque le plateau est ouvert à la circulation), ce qui fait qu'elle passe aisément sur une petite demi journée, avant d'aller se rafraichir en dessous avec ces chaleurs.

Le lendemain, on ira reprendre une ouverture à la foratata que j'avais commencé en solo il y a quelques années pour essayer d'en faire une jolie voie équipée. Sur ce coup là, on souffrira  bien de la chaleur. Le surlendemain, Renaud prendra une mauvaise pierre sur la main (sans gravité heureusement), ce qui nous obligera à abréger nos vacances grimpantes.

Plateau de Sanchèse - "3 min chrono"

Le topo




Renaud répète L1, ouverte au mois de juin


Début de L2


Fin de L3


L4, plus facile


Début d'ouverture à la foratata





mardi 2 août 2022

Grimpe à cap de long et Lizara-"lendemain de fêtes"

 Pas de post depuis un long moment. J'ai passé une grande partie de la période de chaleur à grimper à l'ombre en falaise, mais aussi à redécouvrir la zone de cap de long et son beau granite à 2 pas de la voiture. Je n'étais pas venu dans la zone depuis le début des années 2000 , où j'avais alors grimpé les quelques voies en terrain d'aventure qui existaient  alors vers le Ramougn. Force est de contacter que le secteur a depuis été très fortement développé par les grimpeurs locaux (il y a d'ailleurs peu de place restante entre les voies existantes), avec une immense majorité de voies à dominante plaisir. On marche peu, on grimpe assez tranquille et on descend boire un coup au bar existant, pas loin du pied des voies. Idéal pour les chaleurs l'été lorsqu'on a pas envie de se prendre la tête.

Ce dimanche, après une énorme journée, puis nuit aux fêtes de Bayonne où je n'avais pas mis les pieds depuis quelques années, je suis encore bien fatigué. Je n'ai en plus trouvé personne pour aller grimper. Je prends donc bien tard la direction de Lizara avec mon sac, voir de plus près le secteur facile de Beritan où je ne suis encore jamais allé. J'y ouvrirai une voie très facile et, vu la forme du jour, ça me suffira pour passer une journée tranquille. Comme souvent vers Lizara, le caillou est très beau et on grimpe souvent sur de très belles cannoles plus ou moins couchées.


Cap de long :

David dans la voie "peur sur cap de long"


Lionel dans le "5ieme élément"



Lionel dans "crocodile dandy"


Jean Mi dans "cabaret sauvage"




Lizara - voie "lendemain de fêtes"

Le topo


L2



L3, assez couchée



L4