lundi 31 mai 2021

vallée d'Aspe - Pic de la Brecque - "spring Brecque" et Aiguille d'Udapet - "eskerrik Hanitx"- Sainte Engrace - gorges de Kakouetta - "Hire uzkean"

 Ces temps ci, j'ai souvent du mal à trouver des copains pour aller ouvrir (hormis Renaud, toujours motivé mais avec peu de temps disponible en ce moment). Je me suis donc remis à ouvrir un peu en solo, par défaut (quand t'as pas d'amis...). j'ai surtout ouvert des petites voies équipées ou quasi équipées.

Tout d'abord, j'ai ouvert une petite voie entièrement équipée très jolie et pas très dure mais un poil courte. Ce week end, comme le temps était très incertain, on est parti la regrimper avec Renaud. Elle passe aisément à la demi journée et reste longtemps à l'ombre sur un pilier où il y a de la brise : elle est donc idéale pour une demi-journée chaude de l'été. Renaud l'a trouvé très sympa et assez homogène dans le 6c.

J'ai également terminé une ouverture sur l'esthétique aiguille d'Udapet que j'avais commencé il y a presque 10 ans! L'accès est malheureusement un peu scabreux si on y monte directement (pentes d'herbes raides) et je conseille vraiment de commencer par les voies " la loi des talibans" ou "le retour du moudjahidin", puis de faire les rappels à mi voie pour atteindre l'aiguille. Il me semble aussi que cette voie est un peu moins belle que "le retour du moudjahidin" avec qui elle partage la première longueur de l'aiguille (grosse pensée pour Gérard avec qui on avait ouvert cette voie il y a bien longtemps maintenant)

Enfin, avec Renaud on a ouvert en partie (j'ai ouvert l'autre partie seul) une voie assez jolie dans les gorges de Kakouetta , bien loin de la partie visitable (aucun risque d'avoir des personnes dessous). L'accès est très rapide (10min max depuis la voiture) mais se fait en rappel. Il faut donc remonter la voie  sous peine de devoir remonter le canyon jusqu'au GR, puis de se taper la remontée jusqu'à la voiture ou pire de descendre le canyon jusqu'à l'entrée des gorges : pour éviter cela, on a rendu la voie peu obligatoire, mais une partie est bien déversante quand même.

L'été approche et la vaccination aidant, j'espère qu'on pourra rapidement franchir la frontière : les belles parois espagnoles et les soirées tapas me manquent sacrément...

Pic de la Brecque - "spring Brecque"

Le topo



Le pilier effilé



L1



L2


L3, longueur la plus technique




L4



Aiguille d'Udapet - "Eskerrik hanitx"

Le topo


La dernière longueur à l'ouverture



Sainte Engrace - gorges de Kakouetta - "Hire uzkean"

Le topo


Vue sur Renaud au relais dans la dernière longueur (comme l'accès se fait en rappel et que le temps était incertain à l'ouverture, on avait laissé une corde statique en descendant pour pouvoir remonter en cas de problème)



dimanche 16 mai 2021

Gorges de l'Ardèche - Pilier d'Autridge/ confiance dans l'azur et Rouvière/le sanctuaire du bonheur

A cause des différents confinements,  je ne suis pas parti quelques jours grimper un peu loin que vers chez moi depuis Toussaint dernier. C'est aussi le cas de David. On se cale donc pour partir pendant ce grand week end de l'ascension.

Malheureusement, on ne peut toujours pas passer en Espagne sans test PCR même si David est déjà vacciné et que j'ai déjà pris ma première dose. Le plan A est donc de partir vers l'Ariège mais la météo n'est pas de la partie. Au verdon, ça va être blindé de monde : on se décide donc pour aller vers les gorges de l'Ardèche que je ne connais quasiment pas.

Le premier jour, on va vers le pilier d'Autridge et ses voies difficiles. Malheureusement sur place, les 2 voies qu'on avait repéré sur internet sont interdites jusqu'en juin pour cause de nidification. L'autre classique difficile, Felicity, est mouillée et très probablement trop difficile pour moi. On va donc se calmer en grimpant une petite voie dure sur le petit pilier sur la gauche; on rappelle à nouveau puis on remonte vers la route en grimpant plus ou moins la voie "Confiance dans l'azur" sur le bord gauche du pilier d'Autridge, plus facile mais très sympa aussi (je dis plus ou moins parce que les voies pullulent les unes à coté des autres sur ce pilier (on dirait la Visera...) et il est très facile de se tromper et de changer de voie sans vraiment s'en rendre compte).

Le lendemain, on change de paroi et on part vers la falaise de la Rouvière, qu'on ne voit pas depuis la route des gorges, puisqu'elle est située juste sous le belvédère du même nom. On décide d'aller grimper la voie "le sanctuaire du bonheur", assez soutenue dans le 7a. Après une approche assez sauvage et avoir passé une bonne demi-heure à chercher le départ de la voie, on la trouve enfin. On ne sera pas déçu : malgré un manque d'ambiance à cause des vires, les longueurs sont très belles et techniques. Une très jolie voie.

Le lendemain matin, il pleut : on change de plan et on décide de partir vers Le Thaurac au dessus de Montpellier. En chemin, et de manière complètement fortuite, on passe devant une falaise qui nous parait magnifique, c'est Seynes. On connaît de nom mais aucun de nous n'y a grimpé. Il y a des grimpeurs au parking : on s'arrête et on photographie le topo. On passera une super journée malgré la fatigue. Les bras sont morts, la pluie est annoncée pour le lendemain matin : il est temps de rentrer... 

Finalement, un très bon week end à jongler avec les différents bulletins météo. Ca faisait longtemps qu'on était pas parti et ça fait vraiment du bien!

Pilier d'Autridge - Confiance dans l'azur

Le pilier vu depuis la route des gorges


Dans la voie



Rouvière - le sanctuaire du bonheur

David dans un très beau 7a, soutenu et pas facile


Peut être la plus belle longueur de la voie: un 7a+ magnifique sur un pilier verdonesque avec les canoe en contrebas



La très belle falaise de Seynes



lundi 3 mai 2021

Sainte Engrace - Ehujarre - Calla Estafeta (+ Jardiland)

 Après un  temps pendant tout le 3ième confinement essentiellement consacré à la couenne et donc à une remise à niveau, on reprend les grandes voies et les ouvertures. On a fini une voie commencée à l'automne dernier à Sainte Engrace à gauche de Venturi. Il me semble que celle-ci, qu'on a appelé calla estafeta (comme les jeunes du coin, on a bien envie aussi de faire la fête), est assez sympa (sauf L3) malgré quelques zones herbeuses (on est au pays basque), sur la paroi probablement la plus sympa du canyon, avec un pilier final esthétique et raide.

Avant le confinement, Renaud avait aussi fait le forcing pour qu'on aille ouvrir une autre voie au soleil au début du canyon. Autant le dire de suite, j'étais peu convaincu d'entrée. Renaud ne voyait que le mur final, moi je voyais surtout un socle assez herbeux. Mais Renaud n'a pas eu tant de mal que ça à me convaincre, c'est comme s'il avait proposé un verre de vin à un alcoolique en rémission. Malheureusement, j'avais bien raison et la voie est très moyenne et herbeuse (on l'a d'ailleurs appelée Jardiland) On ne peut pas dire non plus que Renaud avait totalement tord, il y a 1 longueur et demi sympa tout en haut, après 6 longueurs.... Uniquement pour collectionneurs.


Calla Estafeta

Le topo




La face


Le pilier du haut, vue depuis la voie Venturi



L1, plus sympa qu'il n'y parait


Ma pomme dans L4: ouverture avec le sac


L5, un dièdre fissuré déjà ouvert, par pipas et compagnie dans les années2000 (ils n'avaient pas continué au dessus, probablement parce que c'était plus compact)


L6, Très longue sur le fil du pilier


L7, dernière longueur raide


 Pendant l'ouverture, un gros écobuage sur la rive droite d'Ehujarre nous aura un peu inquiété...



Jardiland

Le topo


Début de voie


dernière longueur