lundi 17 janvier 2022

Petite aiguille d'Ansabère - voie Obsession

 Enfin!!! Avec Renaud, nous avons enfin pu ouvrir cette voie qui commençait à tourner à l'obsession. Après 6 tentatives, les années précédentes, nous avions à peine pu gravir 15 mètres : le plaquage initial vertical (après l'artif ) de L1, nous avait repoussé à tour de rôle : il était soit inexistant, soit pas suffisamment solide pour être grimpé. Cette année, c'était devenu pour moi le principal objectif de l'hiver. Le mois de décembre dernier, il était beaucoup plus épais que d'habitude : c'était le moment ou jamais. C'est Renaud qui s'y est collé et, ce coup-ci, et c'est passé. On a alors pu ouvrir 4 longueurs, mais pour diverses raisons, nous n'avons pas pu y retourner avant la semaine suivante. Avec un iso à presque 4000, évidemment, tout avait séché en une semaine. On y est retourné la semaine dernière, après les nouvelles chutes de neige et de pluie. Les longueurs gravies étaient sèches mais il y avait des banquettes depuis le couloir nord qui semblait vouloir rejoindre l'endroit où on s'était arrêté. C'est ce qu'on a fait (même si je déconseille ce passage car bien exposé et beaucoup plus raide qu'on ne le pensait en bas). On a ainsi pu continuer et finir notre voie en 2 grosses journées.

On trouve notre voie vraiment jolie et gazeuse et elle finit pile au sommet de la petite aiguille. Mis à part les 25 derniers mètres communs avec la face nord ouest, elle est totalement indépendante des voies existantes. De plus, mis à part l'artif du départ, elle se grimpe entièrement avec les piolets. Je pense également que c'est la plus longue voie d'Ansabère (plus de 400m, elle part de beaucoup plus bas que l'ensemble des voies de la petite et de la grande aiguille). Seul bémol, L1, L3 et L4 sont bien difficiles à trouver en conditions, ce qui limitera très fortement les répétitions dans les années à venir... (L10 est également une fine goulotte probablement à conditions)

Une bien belle voie d'alpi. On est très content de nous, même si on sait déjà qu'on ne grimpera, à notre niveau, très certainement pas une autre voie aussi jolie cet hiver!

Ivan Thomas, grand spécialiste des aiguilles d'Ansabère,  a fait un super topo de la voie et m'autorise à le diffuser : le voici donc.




Mon topo initial



La face, selon les périodes de l'hiver



L1, le plaquage est enfin suffisamment solide pour qu'on puisse passer

Renaud attaque le plaquage de L1 (de peur de manquer de matériel, il a auparavant enlevé le matériel posé dans l'artif du départ)

toujours, le plaquage bien raide : Renaud est enfin passé


L2, bien moins raide mais expo (j'ai pas réussi à mettre un seul point dans la longueur)


L3, le début est bien raide



L4, un des autres passages clé de la voie avec un ressaut bien vertical au milieu




L5 mixte ; le caillou est délicat, mais avec le gel tout tient!



L6



L7, bien plus facile qu'on ne le pensait au pied de la voie



L8, la paroi devient moins raide



L9


L10, une goulotte assez fine au milieu des dalles



Selfie au sommet où on retrouve le soleil : trop contents et fiers de nous




4 commentaires: