dimanche 10 août 2014

jeudi 7 août 2014

Ordesa - Racs

Les périodes de beau temps de cet été n'ayant pas souvent coïncidé avec mes disponibilités, il aura fallu que j'attende la mi-août pour ma première sortie à Ordesa. Nous sommes partis pour ce premier voyage avec Jean Mi grimper la classique de difficulté Racs qu'aucun de nous 2 n'avait encore gravie.

Autant j'ai pu par le passé parfois être un tout petit peu déçu à la fin de certaines classiques, autant là j'ai trouvé la voie vraiment majeure. Rien à jeter. On regrette juste à la sortie que la voie ne fasse pas 2 ou 3 longueurs de plus pour faire durer encore un peu le plaisir...

Une voie qui me semble être dans les toutes plus belles que j'ai pu grimper dans les pyrénées. Un seul mot : magnifique!

Mes photos étant, comme d'habitude en partie floues, j'en ai emprunté quelques unes à Jean Mi.

Le tirage au sort a donné son verdict : C'est moi qui attaque. Jean Mi est ici en fin de L1 (Remarquez ma gestion parfaite de la corde de hissage...)

Début de L2 pour une longueur superbe

L3, un 6c+ assez soutenu

Il y a du gaz, place de Tolède

Dans les longueurs en 6 de sortie


Et qui se cogne le sac dans le 4 de sortie?

dimanche 3 août 2014

Anso/Esminu-Cienfuens/Sueno vertical

Cette semaine, nous sommes partis avec Mertxe et Robert grimper la très classique Esminu à Anso : pas grand chose à rajouter par rapport à ce qui est dit dans les autres blogs.

Aujourd'hui, le temps étant incertain dans les pyrénées, nous sommes allés avec Louis grimper une voie récente, trouvée sur internet, à Cienfuens : sueno vertical. Autant le dire de suite, le jeu de friends indiqué dans le topo est totalement inutile (le notre a juste pris l'air). Les ouvreurs ont réalisé la première voie entièrement équipée (du haut) sur cette falaise, une des rares avec Monrebei et la zone de la Montanesa dédiée au terrain d'aventure (hors montagne). Certains vont s'en réjouir, d'autres vont s'en attrister mais il fallait s'y attendre : c'est dans l'air du temps.

L'équipement très abondant (19 dégaines pour 35m maximum : distance entre les points entre 3m maximum et moins d'1m minimum)rendant la voie assez aseptisée, allié à quelques belles longueurs (L2 et L6 notamment) vont à coup sur faire de cette voie la future classique de la falaise : c'est cela que recherche la majorité des grimpeurs d'aujourd'hui. Je n'en fais pas (encore) parti. Il me manque cette part d'aventure (présente sur totalité des autres voies que j'ai pu grimper sur cette falaise) sans laquelle l'escalade n'est finalement qu'une activité gymnique...


Mertxe dans la voie esminu

L4 de sueno vertical

Louis en fin de voie

On a testé les rappels : à déconseiller fortement, sauf si vous aimez les remontées sur cordes...

jeudi 24 juillet 2014

pene d'udapet - Le maître des lieux

Nous avions, il y a plusieurs années, parlé avec Gérard Traille d'équiper une voie à droite des voies classiques dans la zone entre "l'étoile du berger" et la voie d'artif "salomé, sonia et l'autre" au Pène d'udapet. Mais j'avais en tête d'ouvrir une voie semi-équipée alors que Gérard voulait faire une voie entièrement équipée, accessible à plus de monde. Comme l'homme était tétu (au moins autant que moi), nous avions remisé le projet aux calendes grecques.

En ce début d'été, je me suis dit qu'il était temps que je lui rende hommage en réalisant la voie qu'il souhaitait. Nous nous sommes donc attelés à la tache en compagnie de René, un autre proche de Gérard, qui a été d'une aide énorme sur ce projet. Si ça m'a parfois fait mal au cœur de poser plusieurs spits à coté des quelques fissures à friends que comporte la voie, je me suis dit que je devais bien ça Gérard.

Je trouve la voie très belle au dessus du jardin commun à toutes les voies (ici entre L3 et L4) mais Je suis un peu déçu de L3 qui est, avec la toute fin de L2, la seule section en rocher un peu moins parfait. J'y ai notamment évité une belle dalle qui me semblait trop dure. Si le courage nous reprend, nous ferons à l'occasion une variante plus difficile mais plus belle de cette troisième longueur...


Photos prises lors de la première répétition de la voie ce mercredi avec René et Louis

Le topo

L1, en passant par le pendule

L4, première longueur au dessus du jardin avec de jolis passages

L5, une des plus jolies longueurs

René après le pas de 7a, plus facile pour les grands

L7, une dalle pas si facile type mature

L8, René et Louis commencent à tirer la langue avec les sacs

L9, à la fin d'une longue section de cannelures superbes

dimanche 20 juillet 2014

Foratata - une mini ouverture et demi. Montanesa -una cervesa més

Mercredi, on comptait aller grimper une voie dure à Ordesa avec Jean Michel. Vu la chaleur annoncée, on renonce et on décide d'aller ouvrir à la foratata en face...sud(les bons idiots de base).J'avais repéré une jolie zone, à gauche de la voie "on va déguster" il y a 2 ans en descendant de la voie ultra classique "valle de tena" mais j'avais toujours remis les ouvertures dans ce secteur à plus tard. 2 voies ont vu les jours entre temps et il ne nous reste plus que les "rebords de fossé" comme disait Bunny, un à l'extrême gauche de la zone (pour moi évidemment) et un à l'extrême droite (pour Jean Mi...).
On part pour ouvrir les 2 voies à la journée mais la chaleur aura raison de nous dans la 2ième voie et nous forcera à une retraite forcée. La voie de gauche, " du steak pour les moustiques", peut éventuellement servir de complément à "un petit café madame" du tandem Laborde-Ravier, pour ceux qui n'en auraient pas assez.

Samedi, on comptait à nouveau grimper à Ordesa avec Louis mais un gros orage nous accueille à Bielsa le vendredi soir et les éclairs de bon matin nous font poursuivre notre route jusqu'à la Montanesa (2ième but en 4 jours à Ordesa, pas mal...). On part grimper "Una cervesa més" qu'on a trouvé, tous les deux, très jolie (A. Salvado, rencontré sur place, nous a pourtant indiqué que c'était la moins belle de la zone) avec une mention spéciale pour le 6c de L2 et le caillou tout bleu et bien sculpté de la dernière longueur.

Pour terminer, une petite dédicace à Jean qui m'avait dit :"si tu pars grimper en face nord de la montanesa, regardes bien. Je crois qu'il y a une ligne à ouvrir entre "una cervesa més" et "Fantastischen"". Jean, le mec, qui arrive à voir les lignes depuis son ordinateur, sans même avoir vu la paroi. Eh bien, tu avais raison Jean, il y avait bien une ligne à ouvrir (et même une très belle) mais c'est trop tard : ca vient d'être ouvert. Quand tu regarderas ce blog depuis ton Ariège natale, passes directement à la dernière photo; je suis sûr qu'il n'y a que celle là qui t'intéresses.


Foratata : la mini voie et demi qu'on a ouvert...

Jean Michel dans la 1ere longueur "du steak pour les moustiques"

1ere longueur de la deuxième ouverture du jour, un peu avant de rendre les armes à cause de la chaleur

Montanesa - L1 de una cervesa més, plus jolie que ça ne parait sur la photo

L2, un 6c magnifique

L4, un 7a+ bien dur

Jean, cette photo est pour toi : regardes comme la ligne que tu avais imaginé a l'air sympa...

vendredi 11 juillet 2014

Pena de sin - L'humeur vagabonde

Je n'avais pas alimenté ce blog depuis un moment, partageant mon temps libre entre l'équipement d'une voie au pène d'udapet (je mettrai un message spécifique à ce sujet ) et de la couenne. Cette semaine, profitant des températures fraiches, nous sommes repartis avec Jean à la pena de Sin essayer de finir la voie que nous avions entamé ce printemps. Nous y avions bien souffert: nous ne nous attendions donc pas à une partie de plaisir.Eh bien, nous avons été servis : je ne me rappelle pas avoir autant souffert pour l'ouverture d'une voie. 4 journées à partir à l'aube et à rentrer à la nuit, avec des gros coups de barre pour chacun d'entre nous, de grosses baisses de moral et même un petit vol pendant que je perçais le perfo en main. Un accouchement au forceps, comme dit Jean...

Il en ressort une voie magnifique mais élitiste avec du bon 7a obligatoire je pense, en rocher globalement excellent. Les cotations des 2 premières longueurs sont vraiment à affiner : ça passe en libre mais l'enchainement nous demanderait quelques séances...
Il y a pas mal de spits mais il faut grimper entre les points. Pour les répétiteurs éventuels, inutile de préciser que des crochets peuvent sauver la mise en cas d'explosion des avant bras comme nous...

Le topo


L1

L3 : c'est dur et on n'avance pas...

L6

L7

L9

L10 : la fatigue se fait sentir...

L12 : un dièdre superbe

Même les 5 du haut sont très beaux sur du grès très sculpté

dimanche 22 juin 2014

Un peu de tout

mais rien de bien majeur ces temps ci : un peu de canyon en sierra de guara, de la couenne aussi ainsi que la réalisation d'une nouvelle voie équipée au pène d'udapet avec René dans une zone dont on avait parlé depuis bien longtemps avec Gérard (j'en reparlerai quand on l'aura terminée).
Sinon, nous sommes retournés à Anso (le coin est toujours aussi beau) grimper une voie dont je n'avais jamais entendu parler, "Viva Fidel" (la fin de la voie est jolie) et ce week end, nous sommes allés à Gourette au pène sarrière pour éviter les orages et grimper "la foire aux grattons", histoire de se rappeler que je suis pas un ultra-fan du rocher de Gourette.

Canyon en famille

Anso- Viva Fidel


Gourette Pene sarrière - foire aux grattons