lundi 21 septembre 2020

Pena de sin - vibrations

 Hier, on est parti avec David regrimper une voie que j'avais ouverte pendant l'hiver 2019/2020. Elle m'a couté bon nombre de voyages ( 7 ou 8, je crois contre 3 habituellement pour ouvrir une voie à Sin), mais je crois que c'est l'ouverture à sin dont je suis le plus fier parce que ça fait longtemps que je pensais ouvrir une voie en solo dans la zone et, quand je l'ai commencée du bas, c'était loin d'être gagné. Elle passe entièrement en libre, dans des cotes pas si dures, et ça non plus ce n'était pas gagné au départ, vu la zone ou je suis passé. C'est marrant le contraste entre l'ouverture où j'ai eu l'impression d'avoir engagé tout le temps (j'y ai pris 2 vols sur friends) , d'où le nom de la voie "vibrations" et hier ou je l'ai regrimpé et ou je me suis rendu compte que la voie était finalement assez équipée (il y a même 2 ou 3 spits en trop, je pense). il est probable que je n'ouvre plus de voies aussi dures en solo, car j'ai quand même eu plusieurs fois l'impression d'être un peu trop limite (ou alors ça sera de la voie entièrement équipée) : l'ouverture, c'est quand même mieux avec un compagnon de cordée.

Il me semble que la voie est vraiment très jolie (mais comme toujours, c'est peut être "amor de madre"), comparable à la voie Itinerance (la première longueur et les 25 derniers mètres sont d'ailleurs communs), en plus soutenu : il y a plusieurs passages en 7 mais ils sont tous équipés. Comme il y a des spits  dans les zones compactes (parfois proches), David pense qu'elle deviendra classique : on verra bien...

Dans L3, on est passé tout droit au plus simple alors qu'il y a une variante plus difficile sur la gauche (je pense que ça vaut autour de 7b+/c mais sans l'avoir regrimpé vraiment c'est difficile à coter) : s'il y en a que ça tente de libérer ce passage, merci de me dire ce que ça vaut.

Bravo à David qui avait tout enchainé à vue avant de tomber, sur une erreur de lecture, au dernier pas finot de la voie à L9.

S'il y a des répétiteurs, merci de  me faire des retours : je suis preneur pour savoir (même si vous avez trouvé ça moyen)


le topo


La face



L2, une des très belles longueurs de la voie


L4, un dièdre classique au départ puis un bombé bien péchu pour finir



L6, assez courte longueur déversante en caillou un peu moins bon (mais j'ai nettoyé au maximum)


L7, une autre des belles longueurs de la voie (cette longueur est équipée)


Fin de L8 : un très joli dièdre puis un toit avec un réta pas facile (mais équipé) et un beau mur gris à gouttes d'eau pour finir


L9, un peu avant le dernier pas finot de la voie



jeudi 17 septembre 2020

Billare - "30 ans déjà"

 Ce mercredi, Fabien travaillait dans la soirée. Il nous fallait donc une voie assez rapide et pas très loin de la maison pour optimiser la journée. On décide donc d'aller grimper la nouvelle voie équipée ouverte par Stéphane et Ivan au billare (nouvelle, pas tant que ça puisque stéphane l'avait commencée il y a ...30 ans :)). Bien nous en a pris puisqu'on a trouvé la voie vraiment très jolie  (et en super caillou dans cette zone, contrairement à la mauvaise réputation parfois justifiée du billare).

Même s'il faisait un peu chaud ce jour (la voie est tout le temps au soleil, ce qui fait qu'on doit pouvoir y grimper jusque très tard dans l'automne), on s'est régalé et j' avoue que la voie m'a fait pensé à certaines des belles voies du pène d'Udapet, tout proche. Si on veut chipoter, il y a quelques relais suspendus qui auraient peut être pu  être évités car il y a souvent des vires très proches, mais ça reste vraiment du détail (j'avoue également qu'à leur place, j'aurai probablement récupéré les pitons d'il y a 30 ans qui ne servent plus et peut être essayé d'enlever quelques vieux goujeons). Dans tous les cas, c'est une très jolie voie rapide à faire qui risque de devenir une classique pour les grimpeurs du coin.

3ième longueur (photo prise par Fabien)


premier 7a (photo prise par Fabien)


L7 (photo prise par Fabien)


L8




jeudi 10 septembre 2020

Pyrenées - Respumoso - "Electric Granitland" et Alpes - Pic de l'aigle - "Azkena"

 Samedi dernier, on est parti avec Fabien terminer une voie dans la vallée de Respumoso commencée à l'automne dernier.  La voie est globalement sympa sur un très joli granite (sauf la toute fin de L1 et la longueur L2 qui n'est pas très jolie et de transition) Les cotations ne sont pas très difficiles mais attention, il y a quelques passages engagés. Il y a un bloc à R7 qui n'inspire pas une confiance absolue, mais il est possible de continuer, en gérant le tirage, et d'aller directement jusqu'à R8 en une grande longueur. Le nom de la voie est un petit hommage aux fans d'Hendrix.

Pendant ce temps, dans les Alpes au pic de l'aigle sur la voie qu'on avait pas tout à fait fini, Philippe a modifié le passage qui ne passait pas en libre dans L3 (du moins dans des cotations humaines...) et a regrimpé à nouveau la voie (On avait pas eu le temps de tout faire avant de rentrer dans les Pyrénées). Il y a quelques très très belles longueurs, notamment la dernière qui est majeure et d'autres qui sont plus classiques. Globalement, la voie reste quand même assez soutenue.

Respumoso

Le joli topo fait par Fabien


L1

L3 (photo prise par Fabien)






Début de L4 (photo prise par Fabien)




L6

L7





Alpes - Pic de l'aigle - Azkena


Le topo


Le pic de l'aigle depuis le col du Galibier


Début d'ouverture


Renaud, pendant l'ouverture de L2



Muriel dans L7

Ma pomme en second dans L8, avec les aiguilles d'Arves au fond (Photo prise par Renaud)



lundi 31 août 2020

Tête du rouget - "ça calme le rouge"

 De retour des alpes, après 1 semaine et demi à bartasser. Philippe m'avait appelé car il souhaitait ouvrir une voie en Oisans, au Rouget, en hommage en JM Cambon (décédé en falaise au tout début du confinement). Je ne connaissais pas personnellement ce grand ouvreur, mais Philippe l'avait plusieurs fois côtoyé. Au dernier moment, Renaud vient se greffer au projet. Le premier jour, est passé à reconnaître la zone où Philippe pensait ouvrir et c'est la déception. Il y a des zones qui semblent très difficiles, d'autres où le caillou semble péteux et ça semble parfois très proche de la classique Rackham le rouget.

Le lendemain, on change de plan et bien nous en prendra, puisqu'on arrivera à ouvrir une ligne trés facile (ce n'était pas gagné au départ) en très bon caillou, à gauche de Rackham. Le caillou a des airs de Bavella en corse sur quelques longueurs, ce que je ne connaissais pas dans les Alpes (ni dans les pyrénées d'ailleurs). Probablement une future classique. Encore un grand merci aux gentilles gardiennes du refuge du Soreiller qui nous ont accueillies comme des rois : je n'ai jamais connu un meilleur accueil que dans ce refuge, où tout le monde est très compréhensif avec les ouvreurs : merci pour tout, donc, Marielle et Marion.

Après avoir regrimpé à la Dibona, nous descendons pour aller ouvrir une autre voie, plus difficile, au pic de l'aigle après une journée de repos. On a terminé, mais il y a une longueur à reprendre (trop dur en libre), plus quelques passages à modifier car un peu trop engagés (j'en suis en grande partie responsable, donc je plaide coupable). Comme on est rentré chez nous, Philippe devra se cogner seul ces modifications cet automne : pas de topo pour le moment, donc.

Encore un beau séjour dans les Alpes donc, avec Philippe (et Muriel) que j'étais bien content de revoir. A refaire quand on pourra, si la covid nous laisse circuler dans les mois à venir...

l'ouverture de la voie

Philippe ouvre la dalle de L4



Au tour de Renaud dans L6



Début de l'ouverture de L7


Philippe, tout sourire, en grimpant L7


la barre des écrins en fond



ouverture d'une des longueurs du haut


Summit pour Philippe et Renaud


Répétition de la voie en compagnie de Muriel (photos de tout le monde mélangées)

L1



L2



L4 (photo prise par Philippe)



L7 (photo prise par Philippe)


L10 (photo prise par philippe)


Dernière longueur (photo prise par Philippe)


 Le topo




Nouvelle voie au pic de l'aigle - ma pomme dans la dernière longueur - un 7b+ majeur (photo de Renaud)




mardi 11 août 2020

vallée d'Ossau - Magnabaigt- "ossau et Mio" et Lizara - "Tempesta joku"

Samedi, on avait programmé de longue date une sortie avec Fabien. Il m'avait parlé d'un joli pilier à remonter juste au dessus de la cabane de Magnabaigt. Comme je sais qu'il a l’œil de l'ouvreur, je lui fais  confiance et on décide de tenter le coup en prenant 2 jeux de friends, des pitons (et un tout petit perfo au cas où). L'idée est d'essayer d'ouvrir sans spits puisqu'on est pas très loin du Pic du midi d'ossau . Mission quasi accomplie ( Fabien  mettra quand même un spit au milieu d'une dalle). Pour le reste, la voie est très peu équipée : on a laissé les pitons qu'on a mis (4 en tout). Bien que facile, elle nécessite donc un bon sens de l'itinéraire et un peu de marge (il y a quelques passages un peu engagés et tous les relais sont à monter). je trouve la voie très belle, sauf pour la fin de L2 et L3 qui sont de transition. Tout le reste est en fissures à protéger ou en dalle facile.Pour la descente, on a pris un couloir herbeux et on a terminé à faisant des rappels secs sur arbres : il faudra donc rester vigilant à la descente pour les répétiteurs. Une très jolie voie en terrain d'aventure.

Le soir, je rentre prendre une douche et je repars presque immédiatement récupérer  Renaud, direction l'Espagne. Les différentes météos annoncent des orages en milieu d'après midi. On prend donc la direction de Lizara et son beau rocher pour essayer d'ouvrir une voie courte. C'est ce qu'on arrivera à faire, bien qu'on verra l'orage tout proche sur le massif de la Bernera, puis coté français. Une fois de plus, on aura joué avec l'orage et ça nous aura réussi, mais le jour où on va perdre ça risque de nous faire drôle... La voie est jolie avec notamment une 2ième longueur  en fissure superbe (pour laquelle, malheureusement, on a pas de photos). Une voie idéale  pour les jours incertains comme ce dimanche (l'approche et la voie sont rapides et celle-ci se descend en rappels).

Un bon week end avec 2 très bons copains avant de partir vers de prochaines vacances orientées grimpe dans les Alpes...


Magnabaigt - Ossau en Mio


Le très joli topo fait par Fabien

L1












Début de L2 (photo prise par Fabien)

L4, en fissure très large (photo prise par Fabien)


L5 (photo prise par Fabien)


Dernière longueur (photo prise par Fabien)




Lizara - "Tempesta joku"

Le topo


Renaud dans L1



Fin de L3