dimanche 4 décembre 2016

Dec de Lhurs - "Little Big Road"

Après une longue période à faire de la couenne ( à l'exception de l'ouverture d'une voie d'artif à Cienfuens qu'on a pas eu le temps de terminer avant la fermeture administrative de la falaise), j'ai ressorti le matériel d'hiver ce week end. Je dois avouer que lorsque Louis et Fabrice m'ont appelé surexités le week end dernier pour me dire que la goulotte dans laquelle j'avais posé les rappels de la voie "sans dec" cet été leur semblait en bonne condition, je m'étais montré dubitatif : j'étais en effet en train de grimper au soleil juste en dessous et il faisait presque trop chaud! une montée rapide à Lescun avec les jumelles ne m'avait pas convaincu (même si je n'avais pas pu voir la partie raide de la goulotte directement).

Je décide tout de même de partir avec eux ce week end, en me disant qu'on finira probablement dans le couloir facile qui monte au sommet du Dec de Lhurs. Je préfère en effet buter que de manquer une potentielle ouverture. Olivier s'est joint à nous : une ouverture à 4, ça changera des habitudes. En chemin, la ligne apparaît et je dois reconnaître qu'elle ne me semble pas si mal. Une fois au pied, il fait bien plus froid qu'en bas (le coin est une belle fosse à froid): Ca semble vraiment tentable.

Fabrice part justement dans du beau mixte, bien protégeable sur la droite plutôt que sur le plaquage improtégeable de gauche comme je le suggérai. La longueur s'avèrera très belle. Olivier continue dans une longueur en neige quick avec un peu de mixte : le rêve. Lorsque mon tour arrive pour la troisième longueur, ça nous semble moins raide et on se dit que c'est gagné; en fait la longueur me donnera un peu de fil à retordre : la neige est bien moins compacte, il y a des ressauts verticaux et quelques passages engagés. Pour la reprise, j'en chie un peu mais je m'en sors. La 4ième longueur est facile mais je tombe en fin de longueur sur de la neige non transformée sur des dalles compactes. Je fais un relais et Fabrice prend la suite. Il galère un peu à trouver un passage pour passer au mieux sur les dalles mais il s'en sort également finalement. on aura grimpé une jolie voie, même si elle n'est pas très longue (un peu moins de 200m). Après un coup de fil d'Olivier à JB Cappicot, un guide de la vallée, celui-ci nous confirme que ca goulotte n'est pas ouverte (Il a ouvert une goulotte plus à droite et P. Barthes aussi semble-t-il). Coup double donc.

Une bien belle journée mais où j'aurai vraiment été chambré à cause de mon pessimisme initial.


Le topo

Fabrice fait péter le style dans L1 (le plaquage à gauche est improtégeable)

Fabrice toujours, en fin de L1

Olivier prend le relais dans L2, qui s'avèrera être en super condition

Olivier dans L2, toujours

C'est à mon tour de prendre le relais dans L3 et c'est bien plus difficile qu'il n'y parait (photo de Fabrice)

Fabrice sort de L3 et ça rigole moyen...

La collective dans L4, longueur de transition

Fabrice reprend la tête pour la dernière longueur, pas si simple ce jour (heureusement que c'est pas trop raide; sinon, on avait moyen de buter...)


Au mois de novembre, l'ouverture de la voie d'artif à cienfuens qu'on a pas pu terminer avant la fermeture de la falaise...

mardi 8 novembre 2016

Grèce - Escalade à Leonidio

De retour d'un séjour pluvieux en Grèce à Leonidio dans le Péloponnèse avec Philippe. On était parti pour grimper en couenne et ouvrir une grande voie entièrement équipée (sur goujeons inox 316L compte tenu des problèmes de corrosion de la zone).

Encouragés par les grimpeurs locaux du bar Panjika qui viennent de sortir le topo de la zone, on a trouvé une ligne de 7 longueurs d'environ 200m entre 2 sites de couenne situés au bas de la grande paroi (Eh oui, des sites de couenne ont été équipés au pied de la grande paroi (alors qu'il y a du rocher partout pour la couenne dans la zone), ce qui correspond plus ou moins à équiper un site de couenne au pied de montrebei et à forcément empêcher de nouvelles grandes voies de s'ouvrir juste au dessus) et on a ouvert celle-ci. La ligne s'est avérée vraiment très belle et pas trop dure (7a max). On l'a regrimpé et on était très content de nous (elle s'appelle Helona, la voie des tortues en grec)lorsqu'on a reçu un mail venu d'Athènes d'un grimpeur grec nous disant qu'il souhaitait réserver entièrement la zone pour la couenne.

On s'est alors rendu compte que la zone est gérée par 2 groupes de grimpeurs qui ne s'entendent pas du tout. On a discuté avec les 2 parties, notamment à ceux qui étaient contre notre grande voie en leur expliquant qu'on avait entièrement purgé notre ligne (contrairement à ce qu'on a pu voir au dessus des sites de couenne...), que celle-ci ne passait pas au dessus des sites concernés et qu'on la considérait donc entièrement safe. Les grimpeurs présents en ont tous convenu et il semble donc que la voie ne sera pas déséquipée (mais seul l'avenir le dira...).Cependant, dans un souci d'apaisement, on a décidé de ne pas publier le topo sur internet pour le moment (il est cependant disponible au bar des grimpeurs de Leonidio (Panjika) et je le tiens à disposition de ceux qui souhaiteraient aller grimper dans la zone). Ca nous un peu gaché la fin du séjour. Je ne peux qu'encourager ceux qui vont dans la zone d'aller la grimper (leur compte rendu prouveront que la voie ne présente pas de danger pour les grimpeurs souhaitant faire de la couenne à gauche et à droite de notre voie) mais on verra bien quel sera l'avenir de cette voie.

Sinon, on a aussi grimpé sur les falaises de couenne existantes et on a particulièrement apprécié les sites d'Elona, Twin caves et Balcony.



La grande paroi : la voie Helona qu'on a ouverte passe dans le grand toit au centre

Philippe à l'ouverture de L3 sous la pluie

Philippe grimpe le très beau pilier de L4 que je viens d'ouvrir

En fin de longueur, une traversée avec des colonnettes et des trous pour rejoindre la grotte

Les carapaces de tortue qu'on a trouvé dans la grotte qui ont donné son nom à la voie

Sortie de la grotte : un énorme dévers sur colonnettes, puis gros trous ultra gazeux à 150m du sol, qui sort seulement à 7a

L6, un toit péchu puis des gouttes d'eau type verdon pour la suite

Début de L7,toujours des gouttes d'eau jusqu'en haut

Des photos de moi prises par Philippe lors de la répétition de la voie (on avait inversé les longueurs et grimpé celles ouvertes par l'autre)

une grosse tortue vue par hasard


En couenne, on a trouvé très beau le site de twin caves

un des très beaux 7c du site d'Elona

Le secteur de Mars est très beau aussi mais vraiment surfréquenté
















lundi 17 octobre 2016

paroi de plandescun (pena de sin face nord) - "Pendard et Niquedouille" et Cienfuens-répétition et nettoyage de "Hold up"

Je n'ai pas posté de messages depuis un certain temps. Parmi les sorties, on est notamment repartis avec Emile terminer la voie commencée cet été sur la paroi de Plandescun (le nom est indiqué comme ça sur la carte) en face de la Pena de Sin. Comme c'est en face nord, on se sera un peu caillé. La dernière longueur est bien sympa sur un joli mur technique, sauf pour les 5 premiers mètres dont le caillou est un peu délicat.

Sinon le moment fort de la voie a vraiment été pour moi le bivouac qu'on a fait avec Emile dans la grotte à R8 en compagnie de 2 vautours (j'avais dormi à 2m de l'un d'eux). D'habitude, en paroi, ceux-ci s'envolent avant qu'on s'approche mais, comme on était arrivé de nuit, on suppose qu'ils n'avaient pas pu le faire à cause des thermiques ou de la nuit noire. Sur le coup, on était vraiment pas rassurés (eux l'étaient probablement encore moins) mais au final, ça reste pour moi un souvenir exceptionnel, probablement l'un des plus forts que j'ai pu vivre en pratiquant la montagne dans nos chères Pyrénées. Emile a trouvé un chouette nom en rapport avec ce bivouac, "Pendard et Niquedouille", les vautours de Robin des bois. Il ne m'a pas dit lequel de nous 2 était Pendard, mais je crois que, dans le dessin animé, Niquedouille était l'idiot des 2 : je pense donc connaître mon nouveau surnom...

L'autre jour, on a été aussi grimper avec Fabrice et Louis, une voie qu'on avait ouverte il y a 2 ans à cienfuens : "Hold up" et on en a profité pour bien la nettoyer (on a coupé les arbustes gênants dans L2 et nettoyé au maximum la traversée de L4. Le caillou y reste encore un peu délicat sur 5m mais on l'a assaini au maximum. La voie est assez sympathique et une des plus facile de la falaise


Paroi de Plandescun-"Pendard et Niquedouille"


Le topo

Le joli topo réalisé par Emile

La vue du pilier final depuis friolina

Depuis la fin de la traversée de la dernière longueur

Emile en fin de voie

Quelques photos de l'ouverture cet été


L3

L5

La vue depuis la grotte

Le bivouac 5 étoiles

Cienfuens - Hold up

Le topo de la voie

Louis dans L1 : je précise, puisqu'un répétiteur m'a fait remarqué que le 1er spit de la voie est parfaitement inutile, que celui-ci a été posé par G. Tellechea il y a de nombreuses années lorsqu'il avait ouvert les 2 premières longueurs. Par respect pour lui, je n'ai donc pas voulu toucher au matériel qui était en place dans ces 2 longueurs, sauf 1 piton rajouté au départ pour éviter un retour au sol

Fabrice dans L5

Ma pomme dans L6 le jour de l'ouverture




jeudi 29 septembre 2016

Antécime du Dec de Lhurs - "la réintroduction de Lhurs"

Hier, profitant du retour de l'été, nous sommes repartis au Dec de Lhurs avec Fabrice (on en termine avec les lignes de fissure de la zone). Etonnamment, alors qu'il avait décidé de ne plus ouvrir, c'est lui qui m'avait proposé cette ligne. J'avoue avoir été moyennement convaincu au départ(j'étais déjà passé au pied sans que la ligne me saute aux yeux et on soupçonnait qu'il y avait une vieille voie existante sur une fissure évidente plus à droite, ce qui se sera avéré vrai), mais me proposer une ouverture, c'est un peu comme proposer de l'alcool à un alcoolique : la motivation est donc très vite montée en flèche.

La voie est sympa, bien qu'elle soit bien plus dure que les autres ouvertures du secteur à cause d'une longueur en dièdre bien technique. Elle sera donc forcément moins parcourue que ses voisines.

Les 3 premiers relais comportent 1 spit(à compléter avec un friend) et les 3 derniers, 2 spits (l'avant dernier et le dernier sont communs aux autres voies). Il y a 3 spits de progression dans L4, rien ailleurs. Il faut 1 jeu de micro et de friends en doublant quelques tailles (le n°4 est inutile).

Le nom, quant à lui, est un clin d'œil à LA question qui agite la vallée ces temps-ci : Faut-il, oui ou non, y réintroduire 2 ours slovènes?

le topo

L1, facile

Ma pomme dans la jolie dalle de L2 (photos de Fabrice)

Fabrice dans L3

A nouveau ma pomme dans le dièdre de L4 (photos de Fabrice)

lundi 19 septembre 2016

Pena de sin - Caçadors d'estels

Hier, nous sommes repartis à la pena de Sin avec Jean Michel. Les températures ont bien baissé en une semaine et nous avons pu grimper coté soleil sans avoir trop chaud.

Nous sommes allés dans la voie peut être la plus grimpée de la pena, Caçadors d'estels, qui est en effet vraiment très jolie, toujours à la recherche du plus beau caillou (sauf L1, L3 et L4 qui sont un peu licheneuses).

Une fois passé L3, la voie est globalement assez peu engagée car il y a pas mal de matériel à demeure qui permet de ne pas trop se poser de questions (d'ailleurs, passé L2, un jeu de micro et de friends suffit amplement pour la suite. Le camalot 3 semble aussi très optionnel). Le cheminement est aussi très bien trouvé.

Dans L2, elle emprunte le très beau dièdre de la voie Venganza et j'ai été impressionné du peu de matériel qu'il y avait en place dans cette longueur qui a été ouverte en solo par Josema Jarrin : je ne le connais pas mais bravo à lui!

Finalement, le seul point un peu négatif de la voie est la descente en rappel qui est bien chiante (je conseille, si vous avez le courage de porter les chaussures, de sortir à pied par le haut). Après avoir pas mal trainé mes chaussons à la pena de sin, je pense que même si ça passe en général, la paroi n'est pas réellement adaptée à la descente en rappel : les voies zigzaguent souvent et il y a pas mal de zones surplombantes à franchir...

En tout cas, une bonne journée sur cette belle classique de la paroi

la voie emprunte le très beau dièdre de la voie venganza pour commencer

L3

L5, le caillou devient très beau

Une belle longueur sur colonnette

Jean Mi fait le con à la sortie de L7,assez technique et soutenue

L8

Avant dernière longueur

Fin de voie