mardi 28 juin 2016

Serveto - Happy Brexit

Ce week end, on avait des grosses ambitions avec Jean Michel avec un projet de répétition d'une voie dure à Ordesa mais une météo annoncée pas terrible nous fait nous désister juste avant de partir. Nous choisissons au dernier moment de partir vers Sin pour répéter une autre voie dure. Mais le soir, je regarde les commentaires d'un fort grimpeur (qui a buté dans cette même voie) qui me font douter, d'autant plus que la météo est vraiment incertaine. Le matin, de gros nuages noirs s'accumulent au dessus de nos têtes : c'est décidé, on passe au plan C (en fait, il ne pleuvra pas une goutte de la journée).

Ca fait plusieurs fois qu'en allant sur le chemin depuis Serveto à la pena de sin, on passe devant une jolie barre qui semble adaptée à la couenne et un peu plus loin, on voit de jolies dalles grises plus hautes . On se décide pour les dalles grises, ça permettra notamment de voir de plus près si ça vaut le coup d'équiper le site de couenne à coté. Une fois au pied des dalles, on déchante un peu au début: c'est lisse comme à la mature et on est pas sûr que ça passe en libre. Finalement, ça passera pas si mal à notre grand soulagement. La voie est bien plus sympa que ne le laisse supposer les photos puisqu'on évite pratiquement partout la végétation (assez présente dans la zone) et les dalles sont très belles (le style est très différent de la pena de sin). L1 est entièrement équipée, puis il y a moins de matériel en place. La voie peut vraiment servir de plan B en cas de but à la paroi de sin tout proche car elle se grimpe aisément à la demi-journée (suivant les températures, elle est à l'ombre le matin ou au soleil l'après midi)

Le nom de la voie, provocateur bien sûr, réagit sur l'actualité récente. Pour ma part, j'espère surtout que la sortie du royaume unie de la communauté européenne débouchera sur une Europe bien moins libérale qu'elle ne l'est actuellement et, surtout, bien plus soucieuse de sa population. Mais la défaite de Podemos en Espagne le jour même de cette ouverture me fait penser que ce n'est pas gagné...



Le joli topo fait par Jean Mi

L2

L3

Serveto, vu du haut

jeudi 23 juin 2016

Dec de Lhurs - voie "Anapia"

Cet hiver, Louis avait repéré une cheminée évidente au pied de l'antécime du dec de lhurs. En ce qui me concerne, j'avoue au départ que j'avais surtout vu le jardin du dessus mais je savais que le Dec de Lhurs pouvait parfois receler des zones en très beau caillou, à l'égal du pène d'udapet.

Profitant de la belle journée d'hier, nous sommes partis voir ce que ça donnait; nous sommes en fait allés de bonnes surprises en bonnes surprises. J'ai déjà trouvé la marche d'approche dans les bois (que je connaissais pourtant) très agréable et jolie. Au départ, en lieu et place de la cheminée, j'opte pour une très belle fissure à droite, puis je rejoins la cheminée bien fissurée pour L2. Au dessus de L2, il y a le jardin mais je vais voir une zone rocheuse à droite : bingo, elle est parfaitement fissurée alors que je ne l'avais pas vu du bas. Après l'inévitable traversée du jardin dans L4, on tombe sur un joli pilier. Il est un peu herbeux sur le bord droit, je vais voir sur le bord gauche et je tombe sur du beau caillou avec de belles fissures. Au dessus, L6 est là encore ornée de plusieurs très belles fissures. La dernière longueur s'avèrera plus classique et facile mais permet de rejoindre le sommet. Il n'est même pas 15h00. On a grimpé comme si on avait pas eu à ouvrir puisque j'ai juste eu les relais à monter. Des voies faciles toutes en fissures sont de plus en plus rares à ouvrir dans nos chères Pyrénées et le plaisir n'en est que plus grand.

J'essaye de ne pas être trop enthousiaste sur la voie (Amor de madre, quand tu nous tiens...) mais je la trouve objectivement très jolie malgré la courte transition au dessus de L2 et la traversée du jardin dans L4. Elle ne comporte qu'un seul point de progression dans la traversée facile de L4, uniquement pour indiquer le cheminement. ce spit peut servir aussi pour les rappels (possibilité à la descente, soit de se vacher dessus directement, soit de coupler avec un friend pour monter un relais et tirer la corde (à 50m juste depuis R5) avant de retraverser le jardin jusqu'à R3). En ce qui concerne les relais, ils ont 2 spits (+ cordelette et maillon) lorsqu'on rappelle dedans ou 1 spit à compléter avec 1 friend dans les autres cas. Le corollaire est qu'il faut 2 jeux de friends + 1 de micro pour se protéger tranquillement(la voie se protège partout où on veut). Le caillou est presque partout excellent (il est parfois de teinte bleutée comme en face nord de la montanesa) mais on est en montagne, donc il faut toujours un minimum de discernement.

Comme toujours, mes photos sont foirées(en plus, j'en ai fait peu) et Louis avait oublié son appareil...

Le topo

Départ de la voie : J'ai pris la fissure de droite dans L1 pour rejoindre la cheminée fissurée de gauche dans L2

Pendant L1

Louis arrive à R1

Pendant L2

Vue sur le début de L3

Vue sur le début de L6 (dans le seul endroit où il semble y avoir un peu d'herbe, il y a des fissures propres et faciles légèrement plus à droite)

Louis dans L6

L'arête larangus en face

Lescun

lundi 13 juin 2016

Ordesa - tozal de mallo-Kharrum

On m'avait dit que, malgré la neige en montagne chez nous, la saison de grimpe avait commencé à Ordesa. On y est donc parti hier avec Jean Michel avant que la tournée des bus commence, armés de friends et de topos; une fois sur place, la zone du tozal de mallo a l'air la plus sèche. On se décide donc, pour la reprise, pour la voie Kharrum au tozal.

La voie se sera avérée très jolie malgré un équipement assez disparate (des très vieux burils dans L1 (restes probablement d'une très ancienne tentative); des spits ensuite, où les zones très équipées côtoient étonnamment des zones exposées (mention spéciale dans la traversée en 6b+ du début de L2 et dans le début en 6a+ de la longueur en 7b où une chute éventuelle impliquerait forcément un voyage à l’hôpital le plus proche). Le caillou est souvent superbe et parfois à tester un peu (notamment d'après Jean Mi à la sortie du 7b du haut. En ce qui me concerne, il ne m'a pas ému mais j'étais en second, ce qui change pas mal la donne dans ces cas là). On avait pris un marteau "au cas où" et on a bien fait (j'ai rentré des pitons de relais de plus de 2 cm et des pitons d'assurage sont sortis à la main, mais maintenant tout est bien retapé).

En tout cas, une bien belle voie, parcourue assez régulièrement et qui serait certainement devenue une super classique sans les 2 ou 3 zones exposées.


Ro fait pas rêver (on a monté un relais à coté)

Jean Michel en termine avec L1 après avoir enchainé le 7a (pour ma part, j'ai pas osé me lâcher sur des burils tous plus pourris que ceux de la photo du dessus)

Début de L2 pour Jean Michel avant de renoncer pour cause de traversée trop exposée sur la dalle de droite

Arrivée à R2 après que j'ai pris la suite

L3, magnifique

L4, très belle aussi

Dans le 7b bien dur

Sur le haut

jeudi 9 juin 2016

Canyon d'esquit - Boris

Hier, nous sommes allés avec Louis et Fabrice terminer une voie au canyon d'Esquit, si évident lorsqu'on remonte la vallée d'aspe. La première longueur avait déjà été ouverte il y a bien longtemps par Gérard Traille. On s'est posé la question à R5 pour savoir si on continuait à traverser à droite vers le pilier évident au centre de la falaise (que je visais initialement) mais mes collègues en avaient marre de grimper en traversée et on est donc partis vers le pilier de gauche. A R7, on s'est rendu compte que la suite était très végétative. On est monté 80m au dessus pour voir si le fronton final valait le coup mais il est lui aussi assez végétal. A voir si on se décide un jour pour essayer de continuer la voie vers le fronton plus à droite voir ce que ça donne...

La voie est assez sympa sur les 4 premières longueurs, puis perd un peu en qualité par la suite. On est pas trop d'accord sur la cotation obligatoire avec Louis et Fabrice. Je penche plus pour du 6a (mes collègues m'ont fait rajouter plusieurs spits ultérieurement dans les longueurs 2,3 et 4) alors qu'ils pensent plus à 6a+/b. On a donc mis 6a+, sachant que des personnes un peu justes pourront éventuellement rajouter quelques petits friends à certains endroits.

La voie est un hommage à Boris, un jeune grimpeur local récemment décédé. Contrairement à Fabrice et Louis, je n'avais pas eu la chance de partir avec lui en montagne mais je me rappelle de quelques séances de pan endiablées au mur d'Oloron durant lesquelles j'avais pris quelques fessées...


Le topo

Fabrice dans L1

Je n'ai pas pris de photos de la suite. Les photos suivantes sont de Fabrice et montrent donc mes fesses...

L2

L3

L4

L7

lundi 6 juin 2016

Pena Solano-Joncquille et Aguero-Azkena

Hier, je suis allé finir d'ouvrir une voie facile à la pena solano en vallée de tena : Joncquille. Je pense que la voie est sympa et qu'elle comporte éventuellement les ingrédients pour devenir classique (cotations maximales et obligatoires basses, équipement généreux, rocher souvent très bon (sauf 2m dans L1 et L4 que j'ai bien nettoyé),..) mais comme j'aime vraiment beaucoup le rocher de la zone (il y a toujours des prises énormes) seul l'avenir le dira... D'habitude, je reviens pour faire quelques photos potables de la voie mais, comme j'ai été particulièrement maladroit pendant l'ouverture de celle-ci(j'ai réussi à perdre une batterie, un crochet et à abimer une vieille corde), j'y ai passé plus de temps que je ne le pensais. Je poste donc des photos de l'ouverture, qui sont, j'en conviens, assez moches et ne sont pas le meilleur moyen de faire de la pub à la voie.

Je poste également le topo d'une voie ouverte avant de partir aux états unis sur le pilier évident face au village d'Aguero; Au tout début, j'ai assuré Fabrice dedans mais il est tombé après une dizaine de mettre et s'est fait une jolie entorse. J'ai donc été la terminer mais je pense qu'elle n'est pas super, sauf la fin de L2. Mais comme tous les goûts sont dans la nature...Pour moi, la voie goiz itzal reste (de loin) la voie la plus jolie sur ce pilier.

Joncquille

Le topo

L1

Début de L4, avant de perdre la batterie du perfo...

Hier L4, la suite



Azkena

Fabrice au début de l'ouverture juste avant une petite chute où il se fera une entorse

A R2, vue sur la partie intéressante de la voie

mercredi 11 mai 2016

voyage dans une partie de l'ouest américain

On est de retour d'un super voyage dans l'ouest américain. Le temps (comme ici) s'est avéré globalement assez instable et frais (on a pris 2 fois la grêle en grimpant). On s'est donc naturellement dirigés vers les superbes classiques du coin plutôt que vers des voies plus engagées et on a finalement été assez peu génés (on est toujours passés plus ou moins entre les gouttes). C'est la deuxième fois que je viens dans le coin et cette vaste zone est vraiment superbe. On a envie que d'une chose en rentrant : y retourner (et découvrir les nombreux coins de la zone que je n'ai pu visiter). Dommage que ça soit si loin (on a mis à l'aller comme au retour plus de 24h entre la maison et l'hotel).Par contre, les campings assez peu chers de la zone permettent de bien limiter les coûts sur place (on a aussi mangé de la vache qui rit et du jambon chimique presque tous les midi...). En tout cas, si vous avez l'occase, n'hésitez pas : foncez!

Sur ce voyage, on a tourné finalement sur 3 zones : Red rocks, Moab(ainsi que l'énorme et magnifique secteur d'indian creek) et enfin Zion.


L'ouest américain, c'est avant tout de beaux paysages


Zone de Red Rocks


Dark shadow- une très belle voie

et sa voisine est aussi belle

Crimson crysalis - une des voies classiques de la zone à faire absolument

Zone de Moab

Moab, c'est de jolies fissures vers potash

mais surtout des fissures incroyables vers indian creek (quelques journées là bas se seront avérées indispensables)

Fisher tower- stolen chimney : pour moi, la voie la moins jolie du séjour (de loin) mais elle est tellement connue que la visite est presque indispensable aux touristes que nous sommes

Robert vainc sa peur pour monter au sommet

Castleton tower

North six shooter - lightning bolt- une ligne incroyable moins dure qu'il n'y parait

Zone de Zion

Partis au départ pour grimper moonlignt butress, on s'est dit qu'on risquait de faire probablement pas mal d'artif. On a donc choisi de grimper une autre classique plus facile : iron messiah


une petite dernière très facile juste avant l'orage et le retour

Las Vegas

Mais attention l'ouest américain, ce sont aussi des bêtes sauvages et sanguinaires...