lundi 16 octobre 2017

La paroi Emmental

Cet été, Olivier et Fabrice avaient déniché en montagne une paroi courte mais assez exceptionnelle pour les pyrénées. Elle comporte des trous partout, un vrai gruyère, Ceuse sur plusieurs longueurs. Il existe finalement peu de grande voies sur trous et encore moins dans les pyrénées (je n'en connais pas mais il y en a peut être). En ce qui me concerne, je n'ai personnellement vu ce genre de trous sur plusieurs longueurs qu'à une seule reprise, à Taghia (lorsque nous avons ouvert la voie jeux interdits), mais les trous me semblent encore plus beau ici.

Intimidés par la ligne, nous avions commencé à ouvrir en septembre avec Fabrice une voie, qu'on pensait facile, plus à droite avec l'objectif de bien repérer celle-ci. Pris dans une section bien plus dure que prévu, nous n'avions pu voir le haut de la paroi.

Nous sommes donc allés tenter notre chance avec pas mal d'inconnus en tête ce dimanche et on a ouvert 3 longueurs plus faciles que prévus. Nous n'avons cependant pu finir la voie. Il faudra revenir, probablement au printemps prochain : il me tarde déjà d'y être...


une paroi pas très longue, mais avec des trous partout : un vrai gruyère

J'attaque L1, intimidante du bas (photos de Fabrice)


Olivier poursuit dans L2

Au tour de Fabrice pour L3

Après joli vol de Fabrice en fin de longueur (enfin un mec qui va au bout de ses idées!), je termine L3 avant de redescendre

lundi 9 octobre 2017

Table des 3 rois - les plaisirs de la table

Je n'étais jamais monté à la table des 3 rois, montagne emblématique de la vallée d'aspe, par son versant escarpé (bien que j'y sois allé 3 fois en ski par l'autre versant). Sa réputation de mauvais rocher allié à une approche non négligeable en était probablement la cause pour ce sommet si proche de la maison. Pourtant, une des trois voies de ce pilier m'attirait, "les plaisirs de la table". Stephane, rencontré cette été au mur m'avait parlé d'une voie super, qui plus est en bon rocher. lors de renseignements pris après coup auprès d'autres grimpeurs de la vallée, ce sont plutôt les mots "difficile" et "buts" qui revenaient, excitant un peu plus ma curiosité. Ce dimanche, profitant du beau temps sans vent en montagne, je propose à Louis d'aller voir ce qu'il en est.

la voie s’avérera vraiment très belle, dans du rocher pas mal du tout, avec des longueurs superbes (notamment L1, 60m tout en fissure et L4 sur une très belle dalle). le seul passage expo de la voie se situe au départ de L4 pour atteindre le seul spit de progression de la voie (ça grimpe et la réception d'une chute se ferait sur la vire du relais) . Je me demande bien pourquoi la plupart des grimpeurs (dont je faisais partie) s'acharnent à collectionner la plupart les voies des aiguilles d'Ansabère, toutes proches (alors qu'objectivement certaines sont moyennes) et négligent celle-ci. Il est probable que l'accès un peu plus long ainsi que la réputation des ouvreurs font que cette voie est très peu parcourue. une bien jolie manière de monter à la table.

la joli pilier au loin

plus proche

L1

L2

L3

pendant L4, longueur 5 etoiles

Fin de voie

lundi 2 octobre 2017

Vallée d'Aspe - Tobazo - "la cloche"

Avant cet été, je n'étais jamais allé grimper sur la face du Tobazo, pourtant située pas loin de la maison, lorsque, au sortir d'une grosse angine qui m'a cloué au lit pendant 3 jours début août, nous sommes allé faire de la corde tendue sur la jolie classique et facile "valle de Canfranc". Je me suis alors rendu compte que le caillou de la zone était très bon et qu’étonnamment, il restait une ligne évidente et très facile non ouverte entre les voies "valle de canfranc" et "Tobazogan". La paroi étant à coté de la maison, j'ai été l'ouvrir à temps perdu lorsque je n'avais personne pour grimper au cours de 3 journées du mois d’août. Compte tenu des autres voies du secteur et du caractère globalement dalleux de la zone, j'ai décidé de faire une voie entièrement équipée (l'escalade est pour moi multiple et selon les jours, je me rends compte que j'aime grimper des voies totalement déséquipées et engagées ou bien les jours où j'ai moins la frite, des voies entièrement équipées)

Après un samedi aux 24h du mur à Oloron, nous sommes partis re-grimper cette voie et quelle n'a pas été ma surprise de découvrir qu'une nouvelle voie était en cours d'ouverture depuis cet automne, pas trop loin de celle que j'avais ouverte (elle la croise sur la vire entre R4 et R4bis, ce qui fait qu'il y a maintenant 3 relais très proches à ce niveau). On aura pris la pluie sur le haut et on se sera dépêché, ce qui nous aura permis d'assister à la fin des finales des 24h du mur à Oloron. En ce qui concerne ma voie qui s'appelle "la cloche" (ceux qui viendront la grimper verront pourquoi au premier point), je pense qu'elle est assez sympa et facile même si elle croise plusieurs vires herbeuses, notamment sur le bas (comme toutes les autres voies de la zone, je pense). Le caillou est globalement très bon.

Comme elle est vraiment très facile, j'ai rajouté des points ultérieurement dans L7, L9 et L10 pour qu'elle ne soit pas obligatoire. La dernière longueur est la plus dure mais il est possible de terminer juste avant (en traversant 50m à droite, on retombe en effet sur la voie de descente Tobogan). Pour la voie, prendre une bonne dizaine de dégaines, dont 2 longues ainsi qu'une sangle (pour relier les 2 points du relais lorsqu'ils ne servent pas pour les rappels)

Le topo

Louis dans L1

Olivier dans L2

L3

L4

L5

L7

L8 - une traversée descendante sur une vire herbeuse où j'ai mis pas mal de spits pour éviter toute glissade facheuse en cas d'herbe humide

L9 : je prends la tête alors qu'il se met à pleuvoir! (pas de photos au dessus car il pleuvait...)

quelques photos de l'ouverture

mardi 26 septembre 2017

Refuge de Lizara - "l'Izarra"

Ce week end, c'est la reprise de l'escalade pour Louis après 3 mois d'arrêt à cause d'un poignet douloureux. Pour qu'il reprenne les bonnes habitudes,avec Fabrice, on décide de l'amener ouvrir à coté du refuge de Lizara (ça nous permet surtout d'y aller à la journée tranquillement sans rentrer trop tard le soir).

On ira découvrir une jolie paroi vierge pas loin du refuge. L'ouverture se déroulera sans problèmes pendant cette belle journée d'automne. on sera même surpris par le niveau facile de la voie ouverte sur une paroi somme toute raide dans un caillou souvent vraiment très très bon. Louis n'aura même pas réussi à se mettre au taquet..

Une bonne journée en très bonne compagnie.

Le topo

Fabrice attaque : L1

L2

Je prends le relais pour la suite de la voie : L3 (photos de Fabrice)

L4 où je disparais dans la cheminée (photo de Fabrice)

L5 (photo de Fabrice)


lundi 18 septembre 2017

Riglos - enchainement de la Visera/ Pison/ Fire

Au Printemps dernier, on était parti re-grimper Zuzen à la Visera avec David (cette voie comporte d'ailleurs pour moi le plus beau 7b de la zone). A la descente, on n'avait pas assez grimpé et on était parti grimper quelques longueurs de plus au Pison. David avait alors lancé l'idée d'enchainer les 3 sommets majeurs de Riglos : Visera, Pison, Fire par des voies d'escalade.

Ce week end, il fait mauvais chez nous mais les températures sont idéales à Riglos et l'épaule de David va mieux : on décide donc de tenter le coup. Pour une première, comme on sait pas combien de temps on va mettre et que la durée de jour a bien baissé, on choisit des voies pas trop pourries mais pas très dures : on se décide pour Zulu Demente à la Visera, puis Chooper/Chooperior au Pison et enfin Directa as cimas au Fire.

L'enchainement se passera finalement super bien et on finira étonnament frais et dans des délais très raisonnables (on a attaqué à 8h15 et on a fini en haut du Fire à 18h20) sans pour autant se dépêcher plus que ça.

Cet enchainement nous a donné d'autres idées et on a déjà en tête d'enchainer Opus Nigrum/ De Naturaleza Salvaje (ou Popeye)/ Puro au printemps prochain (mais il faudra arriver bien entrainé!!!).

Visera-Zulu Demente

Pison - Chooper/Chooperior

Fire - Directa As Cimas


mardi 12 septembre 2017

Plan C à la Montanesa : Martin, cuida tu jardin

En ce week end de mauvais temps dans les pyrénées, on avait prévu de faire un petit enchainement de voies à Riglos avec David. La veille, il se démonte l'épaule en falaise sur un mouvement bizarre : on remet donc le projet à plus tard. J'appelle Jean Mi qui passe son dernier week end de l'été à la Montanesa et avec qui je n'ai pas grimpé depuis bien longtemps.

Après avoir envisagé d'aller grimper au pilier de Sobrarbe, on se rabat finalement sur la classique "Catalunya ye ye", plus rapide. Au pied de la voie, il fait un froid de canard et il y a un vent de dingo. Jean Mi décide d'attaquer pendant que je tremble de froid en l'assurant (très vite, ma mâchoire claquera aussi des dents de manière incontrôlée..) : après 5m, il ne sent plus ses doigts mais arrive finalement au relais à force de volonté. Le temps que je le rejoigne, il tremble de froid à son tour : on jette l'éponge. Prendre un but à cause du froid en face sud de la montanesa début septembre, ça parait presque impossible mais on l'a fait!!!

On traverse le long de la paroi vers la punta Jabali, plus abritée du vent et baignée de soleil. On grimpera finalement "Martin, cuida tu jardin", en étant à moitié congelé alors qu'on a attaqué à midi en plein soleil. En ce qui concerne cette dernière, elle est très jolie bien que je l'ai trouvé un peu moins belle que sa voisine "Miguelin, el de la roja", mais peut être Est-ce du aux conditions difficiles du jour.

L1

L3

L4

lundi 14 août 2017

Cienfuens - "El placer del gesto"

la semaine dernière, le temps était très moyen chez nous et les températures fraiches. La falaise de Cienfuens étant de nouveau autorisée à la grimpe après quelques mois de fermeture administrative (aberrante selon moi, mais c'est un autre débat...), on décide d'aller y faire un tour avec Damien et Mélaine. J'avais entendu parlé en bien de la voie "El placer del gesto" dans la zone où la paroi est la plus haute. on se sera donc décidé pour celle-ci et on n'aura pas été déçu. Je crois que de la quinzaine ou vingtaine de voies que j'ai grimpé sur cette falaise, c'est celle que qui m'aura le plus plu. Je l'ai trouvé plus jolie encore que des classiques comme Licantropunk ou Totem Va car toutes les longueurs sont belles et homogènes. La voie est finalement assez longue et on sort vraiment rassasié.

Au niveau cotations, la 1er longueur, que je n'ai pas réussi à enchainer à vue, doit valoir à peu près 7b+. Le reste est plus facile (L3 et L7 valent plutôt 7a(+))

Le coin est toujours aussi sauvage (on a vu personne de la journée) et beau. J'adore vraiment cette falaise intimiste, qui restera toujours à l'écart des grandes zones connues de l'escalade en Espagne.

L1

L2

L3

L6

L7

mardi 8 août 2017

Aisa - "Les brumes dans les yeux"

Comme en ce moment mes copains de grimpe sont soit blessés soit pas disponibles, je me retrouve seul ce samedi avec ma corde et mon sac pour aller grimper. Je décide d'aller ouvrir une voie sur une jolie falaise bien visible depuis le plateau après le bout de la route à Aisa (la voie normale du pic d'Aspe passe pile au pied de cette falaise). Surprise en arrivant, il y a déjà 4 vieilles voies dans la face (elles ont l'air sympa et j'irai les grimper à l'occasion), mais étonnamment pas là où je comptais ouvrir (là où le beau caillou de la falaise se poursuit jusqu'en haut). Je décide donc d'ouvrir la voie prévue. Elle s'avèrera sympa, dans le style pena solano dans L1, puis dans un style très mature au dessus (tout sur les pieds et pas grand chose dans les mains). Elle est donc plus technique que je ne le pensais au départ.

Le dimanche, on avait prévu d'aller grimper avec Fabrice mais la météo le matin n'est vraiment pas terrible et le temps est bien menaçant. On décide donc d'aller regrimper cette voie rappelable afin, pour moi de fignoler le nettoyage et de profiter des talents de photographe de mon collègue pour avoir 2 ou 3 photos potables et, pour Fabrice, de grimper malgré le temps plus qu'incertain (on aura même un peu de pluie dans la voie). on arrivera à grimper à nouveau entièrement la voie et je crois que Fabrice l'aura trouvée sympa.

Merci aussi à lui pour m'avoir aidé à finir le nettoyage.

Le topo

L1, dans le brouillard complet (photo de Fabrice)


Fabrice en fin de L2, sous la pluie!!!

L3 en traversée (photo de Fabrice)


L4

L5, des bons pas de dalle en traversée (photo de Fabrice)

Fin de voie