lundi 14 août 2017

Cienfuens - "El placer del gesto"

la semaine dernière, le temps était très moyen chez nous et les températures fraiches. La falaise de Cienfuens étant de nouveau autorisée à la grimpe après quelques mois de fermeture administrative (aberrante selon moi, mais c'est un autre débat...), on décide d'aller y faire un tour avec Damien et Mélaine. J'avais entendu parlé en bien de la voie "El placer del gesto" dans la zone où la paroi est la plus haute. on se sera donc décidé pour celle-ci et on n'aura pas été déçu. Je crois que de la quinzaine ou vingtaine de voies que j'ai grimpé sur cette falaise, c'est celle que qui m'aura le plus plu. Je l'ai trouvé plus jolie encore que des classiques comme Licantropunk ou Totem Va car toutes les longueurs sont belles et homogènes. La voie est finalement assez longue et on sort vraiment rassasié.

Au niveau cotations, la 1er longueur, que je n'ai pas réussi à enchainer à vue, doit valoir à peu près 7b+. Le reste est plus facile (L3 et L7 valent plutôt 7a(+))

Le coin est toujours aussi sauvage (on a vu personne de la journée) et beau. J'adore vraiment cette falaise intimiste, qui restera toujours à l'écart des grandes zones connues de l'escalade en Espagne.

L1

L2

L3

L6

L7

mardi 8 août 2017

Aisa - "Les brumes dans les yeux"

Comme en ce moment mes copains de grimpe sont soit blessés soit pas disponibles, je me retrouve seul ce samedi avec ma corde et mon sac pour aller grimper. Je décide d'aller ouvrir une voie sur une jolie falaise bien visible depuis le plateau après le bout de la route à Aisa (la voie normale du pic d'Aspe passe pile au pied de cette falaise). Surprise en arrivant, il y a déjà 4 vieilles voies dans la face (elles ont l'air sympa et j'irai les grimper à l'occasion), mais étonnamment pas là où je comptais ouvrir (là où le beau caillou de la falaise se poursuit jusqu'en haut). Je décide donc d'ouvrir la voie prévue. Elle s'avèrera sympa, dans le style pena solano dans L1, puis dans un style très mature au dessus (tout sur les pieds et pas grand chose dans les mains). Elle est donc plus technique que je ne le pensais au départ.

Le dimanche, on avait prévu d'aller grimper avec Fabrice mais la météo le matin n'est vraiment pas terrible et le temps est bien menaçant. On décide donc d'aller regrimper cette voie rappelable afin, pour moi de fignoler le nettoyage et de profiter des talents de photographe de mon collègue pour avoir 2 ou 3 photos potables et, pour Fabrice, de grimper malgré le temps plus qu'incertain (on aura même un peu de pluie dans la voie). on arrivera à grimper à nouveau entièrement la voie et je crois que Fabrice l'aura trouvée sympa.

Merci aussi à lui pour m'avoir aidé à finir le nettoyage.

Le topo

L1, dans le brouillard complet (photo de Fabrice)


Fabrice en fin de L2, sous la pluie!!!

L3 en traversée (photo de Fabrice)


L4

L5, des bons pas de dalle en traversée (photo de Fabrice)

Fin de voie

mardi 25 juillet 2017

Rectification et nettoyage des voies à Arguis "Mister freezes" et "Hoy, mejor que ayer"

Et un nouveau but à Ordesa, sans même avoir pris le bus!

Parti pour y grimper le week end dernier, de gros nuages d'orage et une météo annoncée incertaine nous ont fait renoncer sur la route. Du coup, on a pris la direction d'Arguis et on en a profité pour modifier le tracé et bien nettoyer une voie que je trouvais un peu moyenne avant : "Mister freezes". Je suis parti sur de belles dalles à droite dans L2 ,qui a maintenant bien gagné en qualité, car seuls les 5 derniers mètres de la longueur sont un peu herbeux. De même, L3 nettoyée est maintenant assez sympa. il y a un unique pas d'A0 en haut sur toute la voie, dont l'ensemble est maintenant pas mal du tout.

On avait fait la même chose en début d'été avec la voie "hoy, mejor que ayer" qui est maintenant bien nettoyée et assez sympa.

Le topo "Mister Freezes"

L1

L3, à la sortie du 6b+

L4


Le topo "Hoy, mejor que Ayer"

vers le haut de la voie

mardi 11 juillet 2017

Pena montanesa - "Miguelin, el de la roja"

Le dimanche, la prévision météo a de nouveau bien changé. On laisse donc tomber ordesa pour la montanesa et on choisit une voie courte, "el miguelin de la roja". La voie est très belle, sur un rocher quasi parfait, et est quasiment équipée. Le 7a obligatoire se joue uniquement dans la dernière longueur en 7b (que je n'ai d'ailleurs pas réussi à enchainer). Comme il est encore tôt lorsqu'on redescend et que la météo s'améliore, on décide d'aller grimper une voie encore plus courte, juste à droite, "benita". Peu convaincus par la voie, on décidera de descendre après 2 longueurs (en descendant en rappel, Jean Michel fera d'ailleurs tomber une pierre sur sa cuisse, ce qui va l'obliger à quelques semaines d'arrêt le temps que l'hématome se résorbe)

La falaise, assez courte mais vraiment belle

L1

L2

L5

lundi 10 juillet 2017

Foratata - "Pepino"

Ce week end, on avait prévu d'aller grimper 2 jours à Ordesa avec Jean Mi. Le vendredi avant de partir, on prend la météo qui a complètement changé pour le samedi.Le temps est annoncé pluvieux et orageux : comme j'ai souvent un plan B dans la poche, on part grimper le samedi une voie courte que j'avais ouverte il y a 2 ans à la foratata, mais que je n'avais pas regrimpé (et comme j'avais des doutes sur les cotations, je n'avais pas diffusé le topo). Le matin, on se prépare alors qu'il se met à pleuvoir : on va boire un café au bar le temps que ça se calme. On laisse passer une deuxième averse et on part. Je commence à grimper L1 lors de la 3ième averse. La pluie continue pendant que Jean Mi commence L2 mais on est à peu près protégé de la pluie grâce au devers. Le soleil revient pour la fin de L2 et L3, on aura sauvé la journée!

"Pepino" est plus dure mais moins jolie que sa voisine de gauche "les cendres de la grèce". on n'a pas libéré le pas dur de L1 parce qu'il pleuvait (mais on pense que ça vaut 7c). L2 est assez soutenue : j'ai fait tous les pas en second mais sans enchainer, L3 est vraiment très jolie, avec du caillou style Pène d'Udapet. La voie est équipée, sauf le dièdre de départ qui vaut 6a (il faut juste prendre un friend n°0.75 et un n°1) et les ranger dans le sac à R1. La cote oblig de cette voie est entre 6b et 6c (comme sa voisine).

On est descendu par "les cendres de la grèce", parce que les quelques répétiteurs de cette voie m'avaient souligné qu'il manquait un point dans L3 (on l'a rajouté) : j'ai mis le topo actualisé ci-dessous après les photos de Pepino.

Il est tout à fait possible d'enchainer tranquillement à la journée "les cendres de la grèce" et "pepino".

Le topo

L'approche toujours aussi idyllique de la Foratata

L2 pas facile, alors qu'il pleut derrière nous

L3, très belle

Le topo des cendres de la grèce actualisé

L'orage arrive devant nous pendant qu'on descend




mardi 4 juillet 2017

Contrefort du de las llanas - "Iris"

Dimanche dernier, on devait aller grimper au Pic d'Aspe avec René. En arrivant au bout de la route après Aïsa, on se rend compte qu'il a neigé la veille. Comme j'ai toujours un plan B de rechange, je lui propose plutôt d'aller ouvrir vers le bas, sur le début du chemin menant vers la Garganta del Borau (sous les plateaux karstiques du Pic d'Aspe), sur un joli contrefort dont le bord gauche présente toute une série de cannelures. Aussitôt dit, aussitôt fait. On commencera par un joli dièdre, puis on suivra ces cannelures quasiment jusqu'en haut.

La voie s'avèrera bien jolie, en dalle un peu dans le style de la mature mais avec plein de cannelures. Les 2 longueurs les plus belles sont pour moi L4 et L5 (avec une très jolie fissure, puis des cannelures pour terminer) Par contre, j'ai quasiment pas pensé à faire de photos et René ne prend toujours pas d'appareil(j'ai quand même fait 2 pauvres photos en descendant en rappel dans la voie), ce qui n'est forcément pas très vendeur et ne va pas du tout aider à ce que la voie soit répétée...


Le topo

début de L4 (une des plus belles longueurs)

Fin de L4 (photo prise lors des rappels)

Fin de L5 (photo prise lors des rappels)

lundi 26 juin 2017

Pic Riguelo - "Metal hurlant"

Samedi, on est parti avec Fabrice ouvrir une ligne de fissures évidente dans un dièdre à gauche de la voie "Divine surprise". Surprise, elle était déjà ouverte et plus surprenant encore, la ligne est entièrement équipée alors qu'elle est totalement fissurée et protégeable sur friends. Au risque de passer pour un ayatollah anti-spits, je m'interroge sur l'intérêt d'entièrement équiper de spits une ligne qui est pratiquement totalement protégeable sur friends, alors qu'il reste plein de très belles voies à ouvrir sur des plaques compactes, qui ne se protègent pas autrement. Après, bien sûr, chacun est libre d'ouvrir comme il l'entend.

On part donc sur le plan B, une ligne fissurée située à gauche du dièdre qui croisera la voie équipée seulement au niveau d'un relais commun pour aller chercher droit au dessus une fissure déversante. Fabrice n'étant pas encore entièrement remis de sa chute d'il y a 15 jours, j'aurai le plaisir d'ouvrir la voie entièrement en tête. Celle-ci s’avérera vraiment très jolie et pas si facile (c'est la plus dure des voies du secteur, à part peut être la voie de mixte libre/artif sur le fil que je n'ai pas grimpé). Le coin est vraiment une fosse à froid car on a du grimper en sweat une bonne partie de la journée : une bonne alternative pour les chaleurs de l'été


Le topo

Un tracé des voies du secteur

L1

L2(photos prises par Fabrice) : longueur pas si facile

L3 (photos également prises par Fabrice) : là, ça grimpe vraiment!

L4 - Fin de voie

jeudi 22 juin 2017

pared de plandescun (pena de sin) - voie "impedimenta"

Le week-end dernier avec Jean Mi, nous sommes repartis à la pena de sin coté nord pour éviter les chaleurs. Cette zone peut être en effet un très bon plan en cas de forte chaleur car elle est à l'ombre jusqu'à 17h00 et il y a souvent un peu de vent. Nous sommes allés ouvrir une ligne évidente entre les voies "friolina" et "plandestimbadores". Au bout de la 3ième longueur, nous avons détruit la tête du foret. Nous continuerons cependant l'ouverture, mais comme il fallait au moins 5 minutes de perçage à chaque fois que nous mettions un spit, la voie est globalement bien moins équipée que "plandestimbadores". Elle est aussi un peu plus facile, dans le style de friolina, bien qu'un tout petit peu plus herbeuse que cette dernière je pense.

j'ai trouvé cette voie assez sympa, avec notamment une très belle dernière longueur dans une bien jolie fissure, visible depuis la route de Plan. L'accès est identique aux autres voies : suivre la sente qui monte à la voie "vendedor de quimeras", puis traverser au mieux à flanc. Pour la descente, comme nous sommes arrivés au dernier relais de "plandestimbadores", nous sommes descendus en rappel dans cette dernière. Il est cependant possible de descendre en rappel à tout moment dans "impedimenta" en prenant de la cordelette, car les relais sont soit sur 2 spits, soit sur arbre.

le joli topo, fait par Jean Mi



début de voie

L2

L3

L5, très jolie même si c'est un peu herbeux

L7, la plus jolie longueur; une très belle fissure sur 40m

lundi 12 juin 2017

Anso - Espelon solitario - "the roof"

Depuis quelques années, j'avais repéré des grands toits très attirants à droite de la classique "biba fidel" à Anso. L'équipe des jeunes alpinistes espagnols avait ouvert, plus récemment, 3 nouveaux itinéraires à droite de biba fidel, mais en restant sur le bord gauche de ces toits.

Dimanche dernier, la pluie est annoncée toute la journée: je persuade Fabrice qu'on sera à l'abri sous les toits et qu'on pourra y ouvrir tranquillement. On commence juste à grimper lorsqu'il se met à pleuvoir : on s'arrête très vite. En fait, les toits sont très hauts et le début de la voie n'est pas à l'abri de la pluie. on reviendra donc ce week end pour ouvrir la voie. L'entreprise commence d'emblée très fort : juste après avoir quitté la voiture, je glisse en traversant le ruisseau et je suis trempé jusqu'au slip, (comme il fait chaud, ça ne me gênera pas outre mesure). Fabrice réattaque la longueur qu'il avait commencé et, après 10m, au lieu de remettre le bon piton qu'il avait planté, il décide de partir sur 2 mauvais friends. Evidemment la sanction ne tarde pas :il se rate, les 2 friends s'arrachent et il tombe sur le gendarme sur lequel il était monté au début. Il est bien secoué mais arrive cependant tant bien que mal à regrimper jusqu'à l'endroit où il s'était arrêté la dernière fois et fait relais. Je prends la suite (après lui avoir donné un doliprane que j'avais miraculeusement dans le sac). Calmé par sa chute, j'artife une courte section en 7a au dessus du relais de peur de lui tomber dessus si je me rate. Je fais relais sous le grand toit et pense repartir. Cependant Fabrice, guronzé par le doliprane et voyant que le toit s'artife facilement décide d'y aller. Celui-ci s'avèrera superbe : en second, je ferai tous les pas en libre mais sans enchainer(je pense qu'il vaut 7b+ à priori). Je finirai ensuite la voie sur du très beau rocher pendant que Fabrice sortira comme il pourra.

Une voie pas très longue donc, mais qui nous aura donné pas mal d'émotions. La voie passe intégralement en libre mais il faut une bonne marge pour tout enchainer car il y a quelques sections où il est conseillé de pitoner en grimpant. sinon, elle s'artife facilement, au choix de chacun. Pour la cordée qui fait tout en libre, il est possible de prendre moins de matériel que ce qui est indiqué sur le topo. il y a 1 seul spit de progression dans le 6a du départ mais tous les relais comportent au moins 1 spit.

Le nom de la voie est bien sûr due au grand toit que l'on franchit, mais c'est aussi une référence à la nouvelle salle de bloc de Bayonne qui sert, depuis son ouverture, de résidence secondaire à Fabrice. Les mauvaises langues, dont je fais parti, disent qu'il voit actuellement plus souvent les gérants de la salle que sa femme et ses enfants!


Le topo

Fabrice débute la semaine dernière alors qu'il se met à pleuvoir

Arrivée à R2 sous le toit

Le toit

Fin de L4