mercredi 3 septembre 2014

Foratata -Rallyman et les maudits d'ordesa

Pour la reprise des hostilités ce week end, l'idée avec Jean Mi était de finir en passant la petite ouverture commencée cet été à la foratata avant d'aller grimper une voie un peu technique à Ordesa. Oui, mais cela c'était sans compter sans notre coté super-organisateur qui ne nous mets jamais à l'abri des surprises. Cette fois, la boulette était pour Jean Mi (ça sera probablement moi le prochain coup). Après être parti bien tard, il se rendra en effet compte au pied de la voie qu'il a pris 2 chaussons gauche (et bien sûr pas de chaussons de rechange à la voiture). Il finira quand même l'ouverture avec ses 2 pieds gauches, enchainant même en tête la longueur en 6c+, mais cela nous contraindra à rentrer dans la vallée des gaves sous la pluie en quittant à regret le soleil espagnol.

Le lendemain évidemment, on se prendra un but humidité coté nord (Jean mi n'avait pas le courage de reprendre la voiture jusqu'en Espagne) et on finira piteusement la journée en couennes, à mon grand désespoir. Décidément cette année, les éléments sont contre moi chaque fois que je veux aller à Ordesa.

La voie ouverte quant à elle, s'avèrera assez jolie (beaucoup plus que ne le laissent supposer les photos) bien qu'un peu courte car on a bien réussi à éviter les zones herbeuses (sauf 5m dans L2) dans un bouclier de dalles. A combiner avec une des autres voies du secteur pour rentabiliser l'approche.

Le nom de la voie provient du pilote avec bonnet vissé sur sa tête (c'est vrai qu'il faisait froid...), qu'on a vu à l'arrêt au bord de la route dans une 4L entièrement décorée aux couleurs de l'ikurrina et qui nous a redoublé à mach 2 quelques minutes plus tard, manquant de peu de se mettre au tas sur le virage mouillé suivant. Il a récidivé quelques minutes plus tard sur la voiture qui nous précédait (pour les connaisseurs au niveau des lacets ou les arbres sont taillés au carré dans la montée de la vallée d'ossau) dans une manœuvre folle en tentant de doubler dans un virage par l'extérieur (je n'avais encore jamais vu une telle tentative). Comme évidemment il n'a pas réussi, il a joué son va-tout (et peut être aussi un peu celui de la voiture qu'il était en train de doubler) en restant sur la file de gauche et en faisant l'intérieur, sans absolument aucune visibilité, au virage suivant.
Magnifique (de connerie)!!! J'ai trouvé mon maître en matière de pilotage (c'est mon nouveau gourou!). Ce qui est sûr en tout cas, c'est que je pourrai plus jamais passer dans ces virages sans penser à lui.

Le rallye des cimes approchant à grands pas, je lance donc un appel à témoins via internet. Je souhaiterai en effet absolument retrouver cette personne pour lui lancer des défis encore plus insensés qu'il relèvera j'en suis sûr. Donc, si vous voyez une 4L décorée aux couleurs du pays basque, contactez-moi : j'ai plein d'idées débiles à lui proposer sur les routes de soule...

Les 2 chaussons gauches qui nous ont bien pourri le week end

Le topo de la petite voie qu'on a ouverte

L1

L2 : quelques mètres au dessus de Jean Mi, les seuls 5m de la voie où on touche un peu l'herbe

L3

Une belle écaille à remonter

2 commentaires:

  1. La voie est jolie certes, mais tu as oublié de préciser qu'elle présentait un rocher 5* !

    RépondreSupprimer