mercredi 30 juin 2010

Ordesa pilar de la primavera

Aujourd'hui la météo espagnole annonçait des risques d'orages dans l'après midi. J'ai donc proposé à Robert d'aller faire le pilier de la primavera à Ordesa. Robert avait envie de grimper ce pilier depuis de nombreuses années : je voulais donc lui faire plaisir car il se met parfois sciemment dans de bonnes galères dans ce but. De plus, la voie étant rapide, nous étions sur d'éviter les orages en partant tôt.

J'avais pris cette voie un peu à la légère mais la grimpe à ordesa, ça reste avant tout de la montagne. La traversée sur des vires herbeuses exposées à 60° avec la rosée du petit matin se chargera de nous le rappeler. De plus, alors que je m'attendais à une voie avec beaucoup d'équipement en place, il y a très peu de matériel. Le fait de placer pas mal de points alliés à la recherche de l'itinéraire, et au rocher excellent ont fait que j'ai pris énormément de plaisir à gravir cette voie, tout comme le futur retraité (il a passé la journée à m'indiquer qu'il lui restait 2 jours de travail). Le seul bémol pour que cette voie devienne une grande classique est donc son accès assez délicat.


Le pilier de la primavera


L'accès : eh oui, il faut traverser sur ces pentes d'herbes au dessus de barres rocheuses.


Robert content d'être arrivé sans dommage au pied de la voie



Le départ de la voie



Au loin la cascade du cotatuero



Longueur en 6a qui a bien de la gueule



Robert hurle comme d'habitude dans la longueur en 6a



La cheminée en 5 au dessus


Le casque, la tour et le sommet du Mont Perdu : encore pas mal de neige


Je rajoute quelques photos que Robert m'a envoyé : elles sont très belles (normal, je suis la plupart du temps dessus...)







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire